BIBLIOTHÈQUE DES FRONTIÈRES
Retour
Prix : 10 €Format : 120x180mmPages : 130 pagesISBN : 978-2-36935-075-0Date de parution : mai 2017

De Lesbos à Calais : comment l’Europe fabrique des camps

De Lesbos à Calais une myriade de lieux de mise à l’écart émaille les parcours des migrants. Entre bidonvilles, campements, centres de rétention et hotspots, l’encampement transforme les frontières en des espaces de vie et de mise en attente. Le retour des camps en Europe marque un tournant, et nous alerte sur une crise de l’hospitalité qui fait du provisoire et de la mise à l’écart les seules manières de penser la gestion des migrations contemporaines.

Cette étude consacrée à la question des camps comme nouvelle forme de dispositifs d’accueil d’urgence en Europe interroge le rôle de ces structures de contrôle des flux et des personnes sur le continent. À travers des enquêtes de terrain, des témoignages et quelques illustrations, elle couvre un large champ, depuis l’impact des camps sur les parcours de vie des migrants jusqu’à la manne financière qu’ils représentent pour nombre de sociétés privées en Europe.

On y apprend par ailleurs que les camps de réfugiés, lieux de mise en suspens de dizaines de milliers d’existences, sont aussi parfois des espaces d’expérimentation sociale voire d’utopie, en marge des États.

« Bibliothèque des frontières » est une collection de 7 titres dirigée par Michel Agier et Stefan Le Courant pour penser la violence des frontières contemporaines et réinventer les politiques d’hospitalité.

Le programme de recherche de l’EHESS Babels réunit une quarantaine de chercheurs en Europe sous la direction scientifique de l’anthropologue Michel Agier, assisté de Stefan Le Courant.

Cet ouvrage a été coordonné par Yasmine Bouagga, avec la collaboration de Céline Barré.

Contributeurs : Sarah Barnier, Sara Casella Colombeau, Camille Gardesse, Marjorie Gerbier-Aublanc, Zelda Guilbaud, Cyrille Hanappe, Nicolas Jaoul, Stefan Le Courant, Evangeline Masson-Diez, Sarah Mazouz, Sara Prestianni, Louise Tassin, membres du collectif Babels, ainsi qu’Isabelle Coutant et Michaël Neuman.

 

« La crise des migrants », « des dizaines de milliers de personnes fuyant les conflits et la misère », « incendie d’un campement de migrants », « des ONG au secours des migrants », « le chiffre des décès de migrants en mer Méditerranée ne cesse d'augmenter », « création d’un centre humanitaire destiné à accueillir les migrants »… Pas un jour ne se passe sans que l’actualité nous parle des migrants. Mais les manchettes et les chiffres restent largement pour nous des abstractions. Il y a pourtant urgence à saisir l'ensemble des logiques sociales et humaines que recouvre le mot de « migration », afin de lutter contre la réduction du débat sur la question à des slogans jouant sur l'ignorance et la peur.

À partir d’enquêtes approfondies menées dans les grandes villes européennes et du pourtour méditerranéen, cette collection d’ouvrages permet de comprendre ce que les frontières contemporaines font aux migrants et à l’Europe.

Chaque volume de la collection analyse un thème particulier à partir d'une démarche anthropologique, et propose des témoignages des acteurs concernés (migrants, militants, observateurs directs…) ; des cartes et des graphiques permettent d’appréhender les enjeux spatiaux et quantitatifs des questions traitées ; chaque livre contient également des illustrations, une chronologie, un lexique.

  • Revue de presse
Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles Île-de-France