LES PRÉCURSEURS DE LA DÉCROISSANCE
Retour
Prix : 168 €Pages : 2150 pages

Pack Précurseurs

Tous les titres parus depuis la naissance de la collection

Les précurseurs de la décroissance : Pack 21 titres

(parus depuis 2013)

Serge Latouche : Jacques Ellul contre le totalitarisme technicien

Le maître à penser la décroissance 

Une belle invitation à nous emparer de l’œuvre ellulienne. (La Vie)

Étienne Helmer : Épicure ou l'économie du bonheur

Pour vivre « tel un dieu parmi les hommes »

Épicure enseigne un art de vivre tout en ascèse, construit comme "une économie du bonheur".  (Le Monde des Livres)

Chantal Guillaume : Charles Fourier ou la pensée en contre-marche

Le phalanstère contre les faux prodiges de la société industrielle

Si le précurseur de la décroissance se définit comme celui qui annonce et pressent les dysfonctionnements d’un système économique productiviste qui n’en est qu’à ses linéaments, Fourier y correspond tout à fait. (Biosphère)

Frédéric Rognon : Lanza del Vasto ou l’expérimentation communautaire

Aux sources des communautés autonomes

Un livre dense et passionnant de bout en bout. (Reporterre)

Édouard Schaelchli : Jean Giono pour une révolution à hauteur d’hommes

Un Larzac d’avance ?

Ce Giono s’insère dans la guérilla paysanne antimarchande de Notre-Dame-des-Landes et invite à la joie de vivre en luttant. (CQFD)

Renaud Garcia : Léon Tolstoï contre le fantasme de toute-puissance

La sagesse radicale contre le productivisme

L’orthodoxe rebelle qu’est Tolstoï mérite d’être redécouvert. (Le Pèlerin)

Serge Latouche : Cornelius Castoriadis ou l’autonomie radicale

L’autonomie contre le fantasme de la maîtrise rationnelle du monde

Cette collection fait œuvre de salut public en proposant des synthèses de grands penseurs de l’objection de croissance, comme Castoriadis ! (La Décroissance)

Françoise Gollain : André Gorz pour une pensée de l’écosocialisme

Pour une existence libre, conviviale et autonome

En lisant Gorz, on phosphore. Pas d’alternative, vraiment ? (Libération)

Claude Llena : Lao-tseu et les taoïstes ou la recherche d’une vie harmonieuse

Une panoplie de techniques pour accomplir le pas de côté nécessaire

Les vrais écologistes, les apôtres de la décroissance, les partisans de l’AN 01… redécouvrent le Tao et son maitre Lao-tseu. La voie du Tao est surprenante et drôle ! (Radio Nova)

Renaud Garcia : Pierre Kropotkine ou l’économie par l’entraide

L'entraide est le fait dominant dans la nature !

Un ouvrage clair, instructif qui lance des passerelles entre anarchisme et décroissance. (La Décroissance)

Vincent Gerber et Floréal Romero : Murray Bookchin pour une écologie sociale et radicale

Pour une organisation politique de la décroissance

Peu des écrits de Murray Bookchin sont disponibles en français. Heureusement, pour une première approche, vient de sortir une brochure de qualité dans laquelle Vincent Gerber et Floréal Romero, associent leurs commentaires à des morceaux choisis. (Autre futur)

Étienne Helmer : Diogène et les cyniques ou la liberté dans la vie simple

Vivre comme un chien pour se hisser au-dessus des hommes

Le meilleur du passé ! Le plus radical, le plus punk des cyniques, Diogène nous aide à comprendre le gaspillage aujourd’hui, et nous montre que la décroissance est la seule solution possible. (Radio Nova)

Thierry Paquot : Lewis Mumford pour une juste plénitude

Un continuateur en décroissance d’Emerson, Thoreau, Melville et Kropotkine

Les textes permettent au lecteur de parcourir les nombreux thèmes liés à la décroissance sur lesquels Mumford a écrit, et de rendre perceptible l’évolution de sa pensée sur le long terme, puisque les textes proposés ont été écrits entre 1925 et 1974. (Lectures)

Mohammed Taleb : Theodore Roszak vers une écopsychologie libératrice

Une exhortation à la résistance et à l’imagination sociale créatrice

Pour une contestation politique et culturelle, qui vise à la fois à repenser les rapports sociaux et à se déconditionner. (La Décroissance)

Stéphane Lavignotte : Serge Moscovici ou l’écologie subversive

Moscovici est mort, mais il est vivant dans toutes les ZAD du monde !

Moscovici pensait que les « minorités actives » constituaient le cœur d’une transformation sociale écologique, et (...) était incontestablement un précurseur de la décroissance. (La Décroissance) 

Serge Latouche : Baudrillard ou la subversion par l’ironie

Le premier grand analyste de la société de consommation !

Inclus, un long entretien inédit de Jean Baudrillard avec Thierry Paquot (1997).

Tout en prenant au sérieux cette question des rapports de Baudrillard à la décroisssance, au moins un moment, Serge Latouche la dépasse vite, heureusement, pour nous livrer une reconstitution particulièrement informée, sympathique, synthétique et bienvenue de la trajectoire de ce penseur totalement atypique et inclassable.(La Revue du Mauss)

François Jarrige : Gravelle, Zisly et les anarchistes naturiens contre la civilisation industrielle

Pour une redécouverte de ces pionniers précoces de l’écologie politique

L’histoire passionnante et méconnue de ces anars naturiens, de leurs alertes sur les dégâts du progrès, de leurs modes de vie et de leurs expérimentations communautaires, suivie d’extraits de textes percutants. (La Décroissance)

Geneviève Azam et Françoise Valon : Simone Weil ou l’expérience de la nécessité

Une lanceuse d’alerte dont la voix fut recouverte en son temps !

Un opuscule truffé de réflexions décapantes. (S!lence)

Agnès Sinaï : Walter Benjamin face à la tempête du progrès

Une analyse précoce des menaces du progrès technique et économique

Pas de doute, son œuvre a de quoi alimenter les réflexions actuelles des objecteurs de croissance. (La Décroissance)

Renaud Garcia : Alexandre Chayanov pour un socialisme paysan

Une réflexion qui offre de solides points d’appui à la réorganisation de la production agricole dans les sociétés de l’après-croissance.

Stéphane Leménorel : George Orwell ou la vie ordinaire

Il est urgent de relire Orwell, qui dévoile les mécanismes du productivisme et nous donne nombre d’outils intellectuels et pratiques pour les combattre.

 

 

    Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles Île-de-France