PANIERS THÉMATIQUES
Retour
Prix : 70 €

Panier Anticolonialisme

À travers différentes collections du passager clandestin, une interrogation sur les rapports de l’Occident avec l’Autre.

La bataille d'Einaudi. Comment la mémoire du 17 octobre 1961 revint à la République de Fabrice Riceputi (préface de Gilles Manceron)

Prix du livre anticolonial 2016

Avant d’être un événement bien connu des historiens, le 17 octobre 1961 a fait l’objet d’une amnésie complète ; c’est elle qu’Einaudi a dû vaincre dans un long combat. Au fil d’un récit documenté et passionnant, Fabrice Riceputi retrace les trois décennies du combat mené par Einaudi pour la reconnaissance politique d’un crime colonial d’État.

Riceputi nous raconte le travail d’enquête solitaire qui amène Einaudi à écrire La bataille de Paris. 17 octobre 1961 (publié en 1991) ; puis le retentissant double procès Papon (Einaudi invité à témoigner de la responsabilité de Papon dans les événements du 17 octobre, puis attaqué par Papon pour diffamation !), qui aboutit à l’éclatement de la vérité historique.  Il nous apprend également la résistance acharnée de l’appareil d’État lui-même à livrer ses secrets contenus dans les Archives, et la lente et difficile apparition du 17 octobre 1961 dans les manuels scolaires… Un livre d'histoire qui se lit comme un roman policier !

 

Le rapport Brazza de Mission Pierre Savorgnan de Brazza (préface de Catherine Cocquery-Vidrovitch)

Une publication inédite et exceptionnelle : le rapport inédit que la République française enterra en 1907, parce qu’il mettait violemment en cause sa gestion coloniale. Ce document est le fruit des données recueillies entre juin et septembre 1905 par Pierre Savorgnan de Brazza, au cours de son ultime mission au Congo français. Le premier secret d'Etat de la Françafrique, un document fondamental pour appréhender l’histoire coloniale européenne au tournant du XXe siècle, ses enjeux, ses pratiques et ses effets.

 

Désobéir au colonialisme par les Désobéissants

Le colonialisme n’est pas mort avec la fin de la guerre d’Algérie et  de l’Empire français. Il se perpétue à travers des occupations de territoires de la Palestine au Sahara occidental, du Kurdistan au Tibet. L’ordre colonial prend de nouvelles formes : néocolonialisme, Françafrique, colonialisme interne, territoires d’outre mer, dette financière, ou écologique, accaparement des terres, contrôle des images et des sons… En France, les discriminations racistes instituent une ségrégation post coloniale dans les quartiers populaires, tandis que les nostalgiques de la « colonisation positive » relèvent la tête. Face au nouvel ordre colonial, une nouvelle génération de militants anticolonialistes invente de nouvelles formes de désobéissances, liant le passé, le présent et l’avenir pour résister et décoloniser.

 

La main tendue de Poul Anderson

Dans un futur très lointain, l’humanité a essaimé à travers d’innombrables galaxies et est parvenue, tant bien que mal, à pacifier des univers entiers et à imposer son modèle de civilisation. Les Terriens se proposent d’« aider » deux peuples à se reconstruire, sous certaines conditions : qu’ils renoncent à leur culture, à leurs mœurs et à leur technologie pour embrasser les bienfaits de la civilisation humaine… Lequel de ces deux peuples acceptera la proposition, et quelles en seront les conséquences ?

 

Modeste proposition de Jonathan Swift

Ce chef-d’œuvre d’humour noir suggère aux Lords, pour remédier à la misère en Irlande, de mettre à leur menu de la chair d’enfant de pauvres. Une arme rhétorique redoutable contre le règne de l’homme-marchandise, l’anonymat glaçant des arguments statistiques, les logiques aveugles et simplistes du profit à tout crin. Avec une préface de Raoul Vaneigem.

 

Un baptême iroquois du Baron de Lahontan

Le récit initiatique d’un jeune aventurier français, le témoignage d’un des premiers explorateurs des immenses territoires la Nouvelle-France, une peinture pleine d’empathie du mode de vie et de la pensée des peuples autochtones (dont il apprend les langues, les coutumes, les ruses et la philosophie), une réflexion philosophique sur l’idée de civilisation, une étude des mœurs politiques de la Colonie, et l’histoire vécue des premiers temps de la rivalité franco-anglaise au Nouveau Monde.

« La préface très intelligente montre que le choc des civilisations, c’est surtout notre peur de perdre notre suprématie ; il est temps de comprendre ce qui se passe et ce qu’ont fait les Occidentaux dans le monde ! » (Jean Rouzaud, Radio Nova)

    Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles Île-de-France