PANIERS THÉMATIQUES
Retour
Prix : 47 €

Panier Internet

Les nouvelles technologies sont en train de reconstruire le monde à leur façon… Vous apportent-elles plus de liberté ou vous rendent-elles esclaves sans que vous vous en aperceviez ?

Rêveurs, marchands et pirates. Que reste-t-il du rêve de l’Internet ?
de Joël Faucilhon

L’Internet est une formidable machinerie dont nos écrans escamotent les rouages. Quelles sont les aspirations et les logiques qui ont donné naissance à l’Internet ? Comment est-il devenu le terrain de jeu favori de quelques sociétés cotées en Bourse ? À quelles réalités sociales et économiques renvoie cette explosion de l’Internet marchand ? Que recouvre l’enthousiasme médiatique pour le « web 2.0 » ? L’Internet est-il encore un lieu de partage des savoirs et d’invention participative ? Joël Faucilhon nous entraîne de l’autre côté du miroir de nos interfaces utilisateurs.
« Joël Faucilhon raconte avec précision les quelques 40 ans de l’Internet. Il décrit aussi une face sombre moins connue, qui devrait faire réfléchir les surfeurs que nous sommes. » (Sciences et avenir)

Utopie du logiciel libre. Du bricolage informatique à la réinvention sociale
de Sébastien Broca

Le logiciel libre, né dans les années 1980 de la révolte de hackers contre la privatisation du code informatique, est depuis plus de 20 ans un terrain d’investigation, d’enthousiasme et de critique. Pourtant personne ne l’étudie avec le sérieux qui s’impose, et cet ouvrage se propose enfin de le faire. Le logiciel libre nous invite à bricoler nos technologies au lieu d’en être les consommateurs sidérés, défendre la circulation de l’information contre l’extension des droits de propriété intellectuelle, lier travail et réalisation de soi en minimisant les hiérarchies. Il encourage l’inventivité collective et touche à des questions très présentes dans notre vie quotidienne, en nous apprenant à construire des formes alternatives.

Désobéir à Big Brother par les Désobéissants
Les progrès de la technologie aidant, pouvoirs publics et industriels mettent en place depuis plusieurs années une nouvelle société de surveillance. Ce livre recense les formes de désobéissance passées et présentes qui tentent de mettre en question et de résister à cette emprise du « tout sécuritaire ».
« Un ouvrage clair, concis qui permet un premier bilan alarmant et saura vous présenter des pistes à explorer pour lutter contre Big Brother de plus en plus présent dans notre quotidien. » (S!lence)

Un logique nommé Joe de Murray Leinster
Murray Leinster imagine les dérives d’un réseau informatique mondial… en 1946, époque où l’ordinateur le plus perfectionné pesait trente tonnes et remplissait une salle de 150 m2 ! Une nouvelle véritablement visionnaire. Non sans humour, Leinster décrit les ravages exponentiels découlant d’un accès illimité à la connaissance et de ses usages immodérés.
« Enfoncés, le grand Philip K. Dick et les autres ! Et tous les futurologues du XXe siècle ! Aucun d’entre eux n’avait imaginé le plus important séisme technologique du siècle : Internet. Alors que, Murray Leinster, si. En 1946, carrément. Et en se gondolant. Et en quelques pages seulement. Aussi prolifique qu’oublié, cet auteur américain de SF d’après-guerre avait tout prévu, et même le reste. D’emblée, Leinster met le doigt sur le pire travers d’Internet : le flicage généralisé, la vie privée en miettes, l’empire du cancan, l’impossibilité de faire machine arrière. » (Le Canard enchaîné)

 

Le pense-bête de Fritz Leiber
Bluffant, prophétique, Fritz Leiber invente en 1962 le « mémoriseur » (un ancêtre du smartphone !) qui va peu à peu réfléchir à la place de ses propriétaires au point de pouvoir leur dicter leur conduite…
« Le débat est éternel : sommes-nous les maîtres ou les esclaves des machines que nous avons créées pour notre propre confort ? Nouvelle visionnaire, Le Pense-bête sort à point nommé de l’oubli pour nous rappeler qu’il est plus que jamais nécessaire de réfléchir et de décider par nous-mêmes, et de ne laisser aux machines que le sale boulot.” (SF Mag)

    Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles Île-de-France