RÉÉDITIONS
Retour
Prix : 7 €Format : 110x170mmPages : 96 pagesISBN : 978-2-916952-39-0Date de parution : octobre 2010

Discours de la servitude volontaire

Préface de Miguel Benasayag

« Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libre. »
À contre-courant des idées de son temps – on est alors en plein humanisme –, La Boétie constate non seulement que « l’amour de la liberté n’est pas si naturel », mais encore que le peuple est complice de sa propre servitude puisqu’il contribue, par son obéissance même, au maintien du tyran. La Boétie montre que tout pouvoir, aussi injuste soit-il, ne perdure que du fait de la participation des dominés à leur domination. Un demi-millénaire après sa rédaction, cet essai éclaire toujours d’une lumière crue ce que Miguel Benasayag appelle « notre époque obscure ».
Étienne de La Boétie (1530-1563), ami de Montaigne, écrivain, juriste et conseiller au parlement de Bordeaux à 23 ans. De la servitude volontaire, son texte le plus connu, fut écrit en pleine période de guerre de religion et probablement après la répression sanglante de la révolte de la gabelle à Bordeaux par le connétable de Montmorency (1548).
Psychanalyste et philosophe, ancien militant guévariste, Miguel Benasayag est l’un des fondateurs du collectif « Malgré tout » dédié aux formes concrètes de résistance créative. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont Résister c’est créer, avec Florence Aubenas (La Découverte, 2008), Organismes et artefacts (La Découverte, 2010), De l’engagement dans une époque obscure (co-écrit avec Angélique Del Rey, éditions le passager clandestin, 2011).
Ce texte est suivi d’un entretien avec Cornelius Castoriadis, intitulé « Un monde à venir » et republié en février 2010 dans la revue Ecorev’ n° 34.

  • Lire un extrait
  • Revue de presse
Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles Île-de-France